ANALYSE CHROMATOGRAPHIQUE DES HUILES ESSENTIELLES SELON LE PROTOCOLE AFNOR.

Les protocoles de référence.

L’analyse des huiles essentielles est un procédé trés complexe. C’est la raison pour laquelle l’AFNOR normalise ces procédures analytiques. Elles sont aussi traduites en droit international ISO. (International Standard Organisation).

les normes NF ISO 11024-1 et NF ISO 11024-2 donnent les directives concernant l’obtention des profils chromatographiques. (Les mots chémotypes ou profils aromatiques décrivent la même chose).

la norme (NF ISO 11024-1, point 6,1) propose la chromatographie en phase gazeuse couplée à une détection par ionisation de flamme (GC-FID). Un mélange de molécules standards certifiées sert à valider les performances des appareils (NF ISO 11024-1, point 7 ). Cette validation n’est atteinte que par l’utilisation de la détection en ionisation de flamme. (FID), (NF ISO 11024-1, point 6.2 ).

La détection par spectrométrie de masse ne permet pas cette validation. Elle conduit à des erreurs sur l’établissement des conformités des huiles essentielles. D’autres laboratoires l’utilisent malgrés tout dans le but d’identifier les composés minoritaires. Mais ca n’a aucun intérêt normatif.

De plus, les analyses des huiles essentielles ne sont possibles qu’en travaillant dans deux conditions analytiques qui sont complémentaires. Elles se distinguent par la polarité des capillaires de séparation des composants des huiles essentiellles. C’est ainsi qu’il faut utiliser en parallèle un capillaire polaire et un apolaire. Pour cela il faut deux machines analytiques. C’est ce que nous vous présentons ci-aprés.

 

Les normes des huiles essentielles.

Les normes ISO AFNOR de qualités des huiles essentielles présentent toujours deux modèles de chromatogrammes obtenus dans deux conditions analytiques avec capillaires polaire et apolaire.

La raison est que certains composants ne se séparent pas dans la condition polaire, mais se séparent en phase apolaire. Et inversement pour d’autres couples de composants.

Les sous-menus « lavande » et « lavandin Grosso » présentent en détail des exemples de telles situations.

Conclusion.

Pour l’établissement d’un rapport de conformité d’une huile essentielle, l’analyse systématique dans les deux conditions de polarités et la détection par FID, sont donc obligatoires.

Lahn engage un protocol qui suit strictement les normes ISO AFNOR. La figure ci-dessous shématise les grandes étapes de ces analyses.

 

Laboratoire analyse huile essentielle
AFNOR huile essentielle